Wind Turbines

La révolution tranquille de l’Écohérence et la venue de la génération tsunami

L’introduction dans mon équipe de Geoffroi Garon, un brillant anthropologue spécialisé en médias sociaux, représente un déclencheur pour moi. C’est qu’il me permet de pénétrer dans l’univers des gens qui sont 15 à 20 ans plus jeunes que moi, la génération des 30 et 40 ans, celle des plus vieux natifs numériques et des plus jeunes émigrants numériques. C’est la nouvelle frontière des civilisations. Celle qui a déjà, et aura encore plus, l’effet d’un tsunami sur la configuration de la société.

Plus cette génération avance en âge, plus la vague de destruction créative qu’elle déclenche prend de l’ampleur. Ou, pour l’exprimer autrement, plus cette génération, en vieillissant, approche des rivages du pouvoir plus elle devient haute et plus elle acquiert de l’énergie, ou plutôt de la puissance. C’est ce qui la rapproche d’un Tsunami en termes de comportement.

Dans 10 à 20 ans, c’est cette même génération qui sera au pouvoir. C’est elle qui va opérationnaliser la société écohérente, cette société qui sera le pendant matériel de l’immatérielle société noétique, décrite par Marc Halevy.

La réalité personnelle de cette génération des 30-40 ans, c’est la naissance des premiers enfants. La découverte des joies qui en résultent mais aussi celles des contraintes, des nuits tronquées, de la disparition des temps libres et aussi et surtout de l’augmentation des responsabilités notamment en ce qui concerne le futur de ces nouveaux enfants. Pour moi c’est déjà du passé, je suis dans celle des premiers enfants qui entrent à l’université qui se fait parallèlement à l’élargissement de ma famille avec l’ajout des conjoints de mes enfants et, un jour venant, avec mes premiers petits enfants. C’est d’ailleurs pour eux que je fais tous ces efforts.

Mais, revenons à nos moutons. En m’aidant à m’installer dans l’univers de cette génération frontière et à comprendre leurs coutumes, leurs manières de faire et leurs signaux, Geoffroi me permet d’établir le contact. Il me permet de vous rejoindre vous les membres de cette génération dans vos propres modèles de référence. C’est primordial pour ce que j’essaie de faire.

Je suis, en effet, déjà compétent pour communiquer avec les gens de ma génération, mais je dois le devenir avec les gens de cette autre génération, de votre génération, car c’est par elle que se fera la métamorphose. La réussite de cette métamorphose dépend, j’en suis convaincu, précisément de l’habileté à établir un contact, une syntonisation, et un transfert de connaissances entre ces deux cadres de référence dont un représente la fin du passé et l’autre le début du futur.

Je fais cette affirmation en considérant que ma génération a tendance à considérer le présent comme étant la suite du passé. Elle a donc tendance à utiliser, pour guider ses décisions, un cadre de référence centré sur le hier, sur le passé et caractérisée par :

· Le développement de la société matérielle;

· Le capitalisme de croissance comme stratégie d’allocation des ressources;

· La croissance et la complexification de la société matérielle comme démarche centrale;

· L’émergence de la société immatérielle comme nouveau défi.

La génération des 30-40 elle a, je crois, beaucoup plus tendance à considérer le présent comme étant ce qui précède le futur et ce qu’elle utilise comme référence pour guider ses décisions c’est plutôt la période de demain qui sera caractérisée par :

· Le développement de la société immatérielle

· Une forme d’écohérence comme stratégie d’allocation des ressources

· La croissance et la complexification de la société immatérielle comme démarche centrale

· L’optimisation et la consolidation de la société matérielle comme nouveau défi

À toi qui lit ce billet, cette perspective t’apparaît-elle descriptive de la réalité ou encore as-tu l’impression qu’elle est complètement théorique avec peu ou pas de lien avec ta réalité vécue?

Notes complémentaires

Parce que la métamorphose obligée de la société humaine passe par cette transformation culturelle, poussée par les émigrants numériques, il devient évident que deux choix se présentent à nous. Soit, on l’entreprend harmonieusement en établissant des ponts entre ces deux réalités pour assurer le maintien de la paix sociale. Soit, on laisse faire et on risque qu’elle se fasse brutalement si les tenants du passé refusent de laisser disparaître leur cadre de référence et certaines de leurs prérogatives pour faire place au futur.

La transformation est tellement complexe, multidimensionnelle et rapide qu’elle ne peut venir que du bas de la hiérarchie sociale et c’est cette caractéristique qui nous permet d’affirmer que c’est un phénomène de métamorphose. On peut être certain qu’elle se fera à partir des réflexions de sous groupes du bas de la pyramide, par des travailleurs et entrepreneurs qui importeront leurs craintes de citoyens dans leur espace de travail.

En effet, qu’ils soient entrepreneurs, employés, travailleurs autonomes, politiciens, artistes ou activistes sociaux, de plus en plus d’acteurs de la société importent leurs soucis humanitaires dans leurs processus professionnels et ce faisant initient de multiples processus de transformation des cadres de référence qui sont la base du fonctionnement de la société. Le phénomène se fait selon une métalogique qui découle des soucis humanitaires partagés (insatisfaction, insécurité et, de plus en plus, soucis étiques). C’est, selon moi, le fondement du processus de métamorphose de la société.

Une partie significative de ces acteurs de la société, ces opérateurs sociaux (holons de premier niveau) évolutionnaires est composé de créatifs culturels. Ils s’ignorent, mais ils ont déjà entrepris de changer leur cadre de référence personnel pour l’ajuster à la réalité planétaire, globale et future. Graduellement, ils ont commencé à importer ce nouveau cadre de référence dans leur univers de travail et à l’incorporer dans leurs processus décisionnels. Ce faisant ils ont enclenché une lente, mais accélérante métamorphose des organisations (holons de deuxième niveau) auxquels ils collaborent qu’elles soient du type entreprises (de produits ou services), organisations administratives, média, universités, ONG ou encore collectivités régionales ou sectorielles.

C’est l’émergence de cette nouvelle perspective culturelle plus intégrée ou plus holistique au deuxième niveau de la holarchie sociale qui est présentement en train de déclencher la métamorphose de la société. C’est en effet en cherchant à ré-enligner le deuxième niveau de la société à la réalité de son contexte de fonctionnement environnemental et social que les besoins de changements des méta-organisations (holons de troisième niveau) sectorielles, politiques ou administratives apparaissent et apparaîtront de plus. Ainsi est en train de se déclencher une métamorphose semblable à la révolution industrielle, mais combien plus rapide.

D’après mes travaux, et au point où je suis rendu dans le développement de la capacité de modélisation et de simulation sociétale, cette métamorphose qui s’enclenche actuellement ne pourra mener qu’à une décentralisation de l’économie et de toutes les structures industrielles et décisionnelles de la société.

C’est pour faciliter cette décentralisation par le maintient d’un cadre de référence universel qui servira à la formalisation explicite des objectifs de chaque sous-ensemble stratégiques ou holons que je dois opérationnaliser le modèle de cartographie et de modélisation technico-fonctionnelle. C’est en effet un outil qui est conçu pour faciliter la prise de décision locale en prenant en considération les dimensions du globale qui l’affecteront. C’est la mission de Ciblexpert, l’entreprise que je suis en train de construire.

0 views0 comments

Recent Posts

See All

La transformation vers une société durable n’a jamais été aussi près de nous que maintenant. Le modèle de la croissance infinie n’a jamais été remis en question aussi intensément et surtout par une au